Comparaison de l'ergométrie sur bellicon® et vélo

Département de cardiologie de la clinique Bad Gottleuba 10.02.2003
bellicon® versus Ergometerfahrrad

Des résultats scientifiques concernant l’utilisation des trampolines dans la kinésithérapie chez les personnes cardiaques ont été obtenus par le Docteur S. Biener et le Docteur C. Altmann, qui dirigent respectivement les départements de physiothérapie et de cardiologie de la clinique Bad Gottleuba en Allemagne. 

À la clinique, un test d’effort à vélo fut réalisé, pour analyser dans quelle mesure l'entraînement sur le mini-trampoline bellicon®, hautement élastique et amortissant, était adapté aux personnes atteintes de maladies cardiaques.

Résultats :

  1. Lors de l'épreuve d'effort du trampoline, des enchaînements de mouvements acceptables des points de vue cardiaque et thérapeutique sur le trampoline ont été définis, permettant un entraînement quotidien à la maison.
  2. Les mouvements développés sur le trampoline sont efficaces, sans danger, et agréables pour des patients bien préparés, qui resteront alors fidèles à la thérapie.
  3. Les exercices sont particulièrement adaptés aux patients chez qui les types de mouvements conventionnels apparaissent problématiques, tels que les patients en situation de surpoids important, présentant des problèmes d'articulation des membres inférieurs, et les patients atteints d'insuffisance cardiaque.
  4. Grâce aux particularités de la station debout, comme la coordination ou le facteur de plaisir, la thérapie à la maison sur le trampoline génère une meilleure qualité de vie et une meilleure adaptation des patients cardiaques aux tâches ménagères et professionnelles.

Patients :

Malades cardiaques chroniques (36 sujets, hommes/femmes, 62 ans de moyenne d’âge (44-76), 173 cm de taille de moyenne)

Les groupes de patients suivants sont particulièrement intéressant :

  • patients en surpoids important
  • patients souffrant de douleurs des articulations du genou, qui ne peuvent pas s'entraîner à la course ou au vélo
  • patients ayant subi une opération de la valve
  • patients ayant subi un pontage coronarien
  • patients ayant subi une angioplastie coronaire
  • patients chez qui, en raison d'un surpoids, le pontage coronarien a du être déplacé, et qui se préparent à l'opération
  • patients présentant un dysfonctionnement particulier du ventricule gauche

Résultats de l'ergométrie sur vélos

Tous les patients furent étudiés en cours de médication. À cause d’un durcissement de son genou gauche, un patient ne pouvait pas se soumettre aux mesures sur le vélo. La force exercée débutait à 25 Watts, s’en suivait une augmentation toutes les deux minutes jusqu'au point de rupture. Au milieu du test, au bout de 2 minutes d’effort à 130 Watts, les patients parvenaient à une fréquence cardiaque de 118 et une tension artérielle de 195 à 200 mmHg. Le point de rupture eut généralement lieu à cause de l'épuisement des personnes. Des modifications du segment ST se sont produites chez 3 patients.

Résultats de l'ergométrie sur le trampoline

Après une mise au point, plus précisément concernant les exercices individuels selon les besoins, l'ergométrie fut de nouveau mise en place dans les mêmes conditions que le test sur le vélo. Pour la phase de plateau initiale, un intervalle de 4 minute fut adopté, durant lequel le type de mouvement était modifié toutes les 2 minutes pour augmenter l’intensité. Le projet d'origine, d'imposer au patient un rythme précis de mouvements à l'aide d'un métronome, dut être abandonné car il s'avéra que, selon le poids et l'habitude de l'activité physique des patients, la fréquence des mouvements se situait entre 81 et 95 par minute et ne pouvait pas être imposée de façon aussi rigide par une tierce personne.

Une patiente (atteinte de sténose mitrale) ne tolérait même pas la phase en plateau. Un patient arrêta le test en phase 1, un patient en phase 2, trois patients en phase 3, un patient en phase 4, les autres ayant pu mener le test à son terme. Les raisons de ces arrêts furent un manque d'oxygène sévère, ou alors plus souvent des douleurs aux jambes, dans un cas liées à une gonarthrose, dans d’autres cas liées à des anti-vitamines K. En comparant les paramètres par défaut et la phase en plateau (projections), il n'apparaît aucune indication d'une charge forte sur le cœur et la circulation. Chez un patient qui arrêta le test avant sa fin, on observa une hausse notable du rythme cardiaque et de la tension artérielle. Aucune diminution importante du segment ST n'a été observée, ni non plus aucune arythmie.

En savoir plus sur la cardiologie

Partager le contenu